Naples et côte Amalfitaine en Italie – en couple (septembre 2019)
1564
post-template-default,single,single-post,postid-1564,single-format-standard,bridge-core-1.0.4,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-18.0.8,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

Naples et côte Amalfitaine en Italie – en couple (septembre 2019)

Si vous n’avez pas encore entendu parler de la côté Amalfitaine, vous avez déjà certainement vu ses panoramas magiques quelque part sur la toile.

A moins d’une heure de Naples, ses 35 km de côte affolent les touristes du monde entier. Rassurez-vous, même si les voyageurs se pressent aux portes d’un des plus beaux joyaux d’Italie, la côte ne perd pas son charme pour un long week-end d’exploration.

JOUR 1 : Arrivée via Naples & Ravello

Après 2h30 de vol en partant de Bruxelles, nous avons loué une voiture pour quitter la ville et nous diriger vers le petit village de Ravello, qui se situe plus ou moins au centre de la côte Amalfi. Sa situation en fait un point de chute idéal. Mais Ravello, c’est bien plus qu’un village. Le hasard nous a gâtés car c’est l’endroit que nous avons le plus aimé. Son caractère typique, intime et romantique en fait d’ailleurs un lieu de mariage populaire.

Sa place centrale, surplombée d’une église modeste, abrite quelques cafés typiques ou il fait bon s’arrêter pour boire un café ou un spritz en terrasse. Le dédale des quelques rues pavées et irrégulières vous feront découvrir ses restaurants typiques, ses panoramas sur Maiori et Minori, ses hôtels grandioses et ses cyprès gigantesques.

Nous avons séjourné à l’hôtel Giordano, une belle maison avec piscine, restauration et une terrasse suspendue avec vue sur les vallées.

A visiter également à Ravello, la célèbre Villa Rufolo, une bâtisse imaginée par une famille riche au patriarche mégalo, qui voulait que sa demeure possède plus de pièces que de jour dans une année ! Celle-ci est devenue célèbre pour ses jardins luxuriants et son point de vue sur les clochers du village regardant la mer des hauteurs.

Bon à savoir pour les amateurs d’art, Ravello abrite un festival de musique classique qui s’étend sur plusieurs mois, de l’été à octobre.

Ou manger et boire un verre ?

  • Restaurante Vittoria : adresse typique ou on mange à l’interieur, verre de prosecco offert  à l’arrivée.
  • Wine bar Babel : Petit bar à vin étroit qui sert des tapas et vend de l’artisanat local.
  • Mimi : les meilleures pizzas du village ! Réservations recommandées
  • Salvatore : restaurant fine food avec une vue imprenable sur Maiori et Minori, carte originale.
  • La bottega di Villa Maria : bar & magasin pour le verre de bienvenue offert par l’hôtel Giordano

JOUR 2 : Amalfi, Maiori & Minori

Amalfi

De Ravello, nous avons marché 6km pour arriver jusqu’au village d’Amalfi, en descendant d’abord sur 2.5 km des escaliers escarpés qui passent entre les habitations de locaux et les champs d’arbres fruitiers. Une fois arrivé en bas, il suffit de suivre la route qui longe la mer. Le chemin est fréquenté par les bus et les voitures et ne laisse pas beaucoup de place aux piétons, pour information. En passant par le petit village d’Atrani, vous aurez l’occasion de visiter la Chiesa Santa Maria Maddalena, qui, perchée sur son rocher, surveille la plage de Castiglione.

A Atrani, contournez le tunnel par la gauche pour rejoindre Amalfi à pied.

Une fois arrivé à Amalfi, engouffrez-vous dans ses rues piétonnes qui montent, descendent, se transforment en escaliers et vous feront découvrir des échoppes, des églises et autres bars à jus. L’attraction principale de la ville est son imposante cathédrale et ses coupoles dorées.

Maiori

A côté du port d’Amalfi, vous trouverez le départ des bus qui vous dirigerons vers les autres villes de la côte.

Nous avons pris un bus pour rejoindre Maiori, connu pour être le village qui possède la plus belle plage de sable de la région. La promenade de Maiori fait 4 km de long et les beach clubs aux ombrelles colorées se succèdent sur la bande de sable.

Après un bon lunch au ristorante Sole, nous avons profité du beach club Moorea qui propose des vestiaires, des sanitaires, un service au bar et des transats et ombrelles à la location pour une dizaine d’euros par personne.

Minori

En repartant vers Ravello, nous avons choisi de faire une partie du trajet de retour à pied pour visiter Minori. Celle-ci est moins populaire que sa voisine Maiori car plus petite. Son caractère typique nous a charmés. Sur la place principale, les locaux échangent sur les terrasses des deux cafés partageant les pavés.

Si vous passez par-là, allez faire un tour dans la petite fabrique artisanale de liqueur qui se trouve derrière l’église principale à gauche pour une dégustation.

JOUR 3 : Conca dei Marni & Positano

Conca dei Marini

Conca dei Marni, sur la route de Positano, est un petit village de pêcheurs très calme. Sa principale attraction touristique, au-delà des panoramas, est la visite de la Chieza di San Pancrazio. Sa petite plage isolée est agréable.

Positano

Le village perché de Positano est connu pour être la perle de la côte, le stop incontournable de tout voyage à Salerne qui se respecte.

Dès l’arrivée, admirez ses maisons colorées qui se fondent parfaitement dans le paysage naturel vallonné de cette partie de la côte. Le village est difficilement accessible en voiture et vous devrez vous garer avant d’entrer dans le centre à pied. Nous avons garé la voiture au parcheggio Anna (6€/heure), d’où vous pourrez rejoindre un accès vers le centre ou un accès vers la plage de sable noire. Nous avons choisi de descendre les escaliers menant à la plage pour ensuite rejoindre le centre par un sentier à flanc de falaise.

Nous nous sommes baladés dans les ruelles au gré de nos envies pour ensuite retourner vers Ravello.

Sur la route du retour, on s’est arrêté pour manger un bout à Praiano, connu pour ses criques aménagées. L’hôtel Tritone est un trésor caché qui a un petit restaurant en bord de mer. Pour y accéder, il faut prendre deux ascenseurs. La nourriture est basique et l’addition légèrement plus salée que d’habitude, mais l’endroit en vaut la peine. Possibilité de rester sur place pour profiter du fronton, des transats et de la piscine de l’hôtel.

Agerola

Je mets ici une petite parenthèse sur Agerola, une petite ville dans les terres de laquelle part la randonnée la plus célèbre de la région, le sentier des dieux ou il sentiero degli dei. Nous avons manqué de temps pour le faire mais la balade (de difficulté moyenne) de 4 heures vers Positano en vaut apparemment vraiment la peine.

JOUR 4 : Naples

Nous avons entendu beaucoup d’échos négatifs sur Naples : principalement que la ville n’est pas safe et est très sale. En arrivant, on avait donc des à priori bien ancrés qui ont fait baisser nos attentes.

Nous avons posé nos bagages pour la dernière nuit en Italie au City Key Napoli, une suite d’appartements neufs et luxueux en plein épi-centre, qui se situe sur la piazza Dante. Dès que nous avons mis un pied dehors, nous avons été séduits !

L’ambiance de la ville, qui frétille à chaque coin de rue, est extraordinaire : les générations se mélangent et font vivre la ville d’une énergie hors du commun. Les échoppes et les bars de rues débordent sur les trottoirs, les couleurs des souvenirs se mélanges avec les peintures écarlates de bâtiments magnifiques, qui font de votre balade urbaine un véritable marathon photographique. Ici, il faut se laisser porter par l’ambiance ! Certes, les rues sont sales et les visages croisés racontent mille vécus, mais je ne verrais pas cette ville et son histoire complète sans ces aspects qui peuvent en déranger certains.

De la piazza Dante, nous avons arpenté les rues populaires de Via Toledo, via forno Vecchio, via del tribunali, via forcella, via benedetto croce et le soir, le quartier espagnol. Faites un arrêt dans n’importe quelle pizzeria de rue, celles-ci sont réputées pour être les meilleures du monde. Nous avons mangé une marinara gigantesque pour 3 euros chez Vesi.

Dans le quartier espagnol, après avoir bu un spritz (que vous trouverez dès la modique somme de 2€), nous avons mangé un repas extraordinaire pour quelques euros dans une des tavernes les plus traditionnelles de la ville, à l’osteria il Gobetto. On vous conseille vivement cette adresse qui nous a séduits par son vrai caractère napolitain, son service haut en couleurs, son menu typique, ses portions énormes et ses prix minis.

Si nous avions pu adapter ce voyage, nous aurions très certainement passé plus de temps à Naples, pour pouvoir nous imprégner de l’atmosphère de cette ville incroyable ! Celle-ci fera certainement, l’objet d’un voyage très bientôt, alors si vous avez de bonnes adresses, je suis preneuse !

No Comments

Post A Comment